Deux touristes au Nord de l’Inde !

Pour ses vacances d’hiver, Audrey m’a rejointe en Inde. Je l’ai convaincue par l’argument du voyage au chaud, et je l’ai fourbée en l’amenant au nord 😈 Enfin, tout est relatif, la journée il faisait toujours au dessus de 25 degrés, mais les nuits ça caillait, surtout qu’en Inde ils on pas l’air d’avoir compris le concept de fenêtre qui ferme, de couverture dans le lit ou de chauffage. Nos sacs de couchage étaient nos meilleurs amis !

Un peu frisquet au bord du Gange à Rishikesh !
Un peu frisquet au bord du Gange à Rishikesh !

Notre voyage a commencé à Dehli, où, à cause de la pollution, on avait décidé de passer le moins de temps possible. Avec mes allergies, hors de question de rester plus de quelques heures dans une des villes les plus polluées du monde ! D’ailleurs, pour me prouver que c’était le bon choix de partir, j’ai très rapidement ressenti les symptômes : mal de tête, gorge qui se bloque, yeux et gorge qui piquent.. Très peu pour nous !

Arrivée à Dehli.. ça pique vite la gorge et les yeux !
Arrivée à Dehli.. ça pique vite la gorge et les yeux !

J’arrive en train de nuit, Audrey en avion, et je la rejoins à l’aéroport. On retourne au centre ville en métro, que je trouve étonnamment moderne par rapport à tout ce que j’ai vu jusqu’ici en Inde.
Dès la sortie, un peu perdues, on se fait embarquer par un type qui veut nous vendre des tickets dans son bus privé jusqu’à Rishikesh, notre première destination. On se dit que ce sera plus rapide et plus confortable que le bus gouvernemental et on accepte. Avant le départ, on va prendre un petit-déjeuner/repas de midi, et Audrey se méfie de tout : le lavabo, l’eau… elle n’est pas encore habituée à l’hygiène indienne et ce serait bête de tomber malade !

Le Nord, ça ressemble vachement plus à l'Inde comme on l'Imagine ! Du coup moi ça m'amuse et Audrey n'est pas déçue :)
Le Nord, ça ressemble vachement plus à l’Inde comme on l’Imagine ! Du coup moi ça m’amuse et Audrey n’est pas déçue 🙂

Notre bus prend BEAUCOUP plus longtemps qu’annoncé. On aurait dû s’en douter. L’arrivée à quatre heures de l’après-midi était un doux mirage, et on arrive à Haridwar, une importante ville dans la religion Hindoue, après le coucher du soleil. La ville a l’air sympa, et on décide d’y passer la nuit. On vise un hôtel recommandé par le Lonely Planet, mais quand on arrive le prix a augmenté de 50%! On décide de visiter des hôtels autour, mais au final entre les blattes et la saleté, on retourne au premier et on négocie la chambre au prix voulu.

Haridwar, un lieu sacré à la source du Gange dans l'Himalaya, les pélerins viennent se baigner dans l'eau glaciale...
Haridwar, un lieu sacré à la source du Gange dans l’Himalaya, les pélerins viennent se baigner dans l’eau glaciale…

Haridwar se trouve au pied de l’Himalaya, à la source du Gange. Le matin, on se balade dans les rues en direction du Gange et on achète des bandes et fruits secs dans la rue en guise de petit déjeuner. Sur la route, on rencontre tous les clichés sur l’Inde : des vélos-rickshaw, des vaches, des hommes saints avec la peinture sur la tête, des mendiants, des marchés colorés… Et très peu de touristes !
Arrivées au bord du Gange, on en prend plein les yeux : les gens se baignent dans le fleuve sacré, lavent leurs habits, posent des offrandes de fleurs et de tissus colorés sur l’eau turquoise… C’est beau à voir ! Après avoir mangé à midi dans un petit restaurant local, on reprend la route direction Rishikesh.

Bonne atmosphère à Rishikesh !
Bonne atmosphère à Rishikesh !

Rishikesh est connue pour être la capitale mondiale du yoga ! Après des embrouilles de tuktuk, on prend le pont “piéton” (sur lequel des mobylettes nous explosent les oreilles à coups de klaxon) et on part à la recherche de notre prochain logement. Encore une fois, on a quelques adresses à visiter. Mais c’est le week-end en période touristique, et tout est plein. On s’arrête dans un hôtel sympa qui fait du yoga, c’est le seul qui a encore une chambre de libre à prix raisonnable !

Pendant trois jours, on profite du calme, on se promène un peu autour, on se fait un massage, et du yoga tous les jours. On assiste à un cours d’acro-yoga, une discipline qui mélange yoga, acrobaties et massage. C’est hyper sympa ! On repart avec un nouveau répertoire de figures et des courbatures aux fesses.

Petite session d'accroyoga, on finit dans tous les sens !
Petite session d’accroyoga, on finit dans tous les sens !

Les transports en Inde n’étant pas une chose facile, on a le choix entre les lents bus publics, les bus privés où on se fait arnaquer à tous les coups, ou les trains avec des horaires inimaginables et difficiles à réserver. Du coup on passe un peu plus de temps que prévu à Rishikesh, et on décide de réserver un train “de nuit” pour Agra, où se trouve le Taj Mahal. Le monument iconique de l’Inde se prête le mieux à la visite au lever de soleil, quand la foule n’est pas encore levée. Notre train est supposé arriver à 3h du matin, et avec un retard moyen de 2h on se dit que c’est parfait.

On part de Rishikesh en milieu d’après-midi, et ça recommence avec la traversée du pont, les négociations de tuktuk, le bus public… Et là : crash ! Juste avant d’arriver à notre destination, on a un accident. Pas de souci, on avançait lentement et on voyait la collision arriver de loin, mais entre la jeep qui nous faisait face et le bus aucun n’a voulu céder son espace sur la route. La tôle se froisse juste sous notre fenêtre. Mais personne ne semble choqué. On décide de finir la route en tuktuk, ce serait dommage de rater notre train !

Train de nuit pour Agra : on a réservé en liste d'attente mais le wagon était vide !
Train de nuit pour Agra : on a réservé en liste d’attente mais le wagon était vide !

Bizarrement, notre wagon est presque vide. Pourtant, quand on avait réservé nos billets c’était sur une liste d’attente confirmée le jour même, mais il y avait manifestement encore beaucoup de place ! On se couche à 19h histoire de dormir un peu avant notre réveil très matinal !

Notre train n’est pas en retard. C’est la première fois que ça m’arrive après cinq mois en Inde ! Mais à 3h du matin dans une gare indienne, qu’est ce qu’on va bien faire ? On pose le camp dans la salle d’attente pour femmes, on étale nos matelas au sol pour gratter encore un peu de sommeil. A 5h30, on se relève et on se prépare : Taj Mahal, nous voilà !

Notre campement dans la salle d'attente
Notre campement dans la salle d’attente “Ladies Only” à Agra…

On a bien fait d’arriver tôt : il y a déjà du monde ! On prend nos tickets et on se met dans la file pour femmes la plus courte : personne ne sait vraiment où on est censées attendre. Une fois un contrôle des billets incroyablement lent et une sécurité passée, on peut enfin s’approcher de la merveille architecturale ! D’ailleurs, à la sécurité, ils m’ont pas laissé passer ma grenade. Par contre avec un petit tour de passe passe, le couteau suisse, il est rentré !

On s’approche du Taj Mahal avec impatience : le soleil est en train de se lever, la foule de gonfler, et comme tous les touristes présents, on voudrait des photos avec personne dessus ! On prend la pose devant Aline, une photographe russe rencontrée à la gare, qui s’occupe de nous prendre des fabuleux clichés.

Le fameux Taj Mahal !
Le fameux Taj Mahal !

Au Taj Mahal, il y a aussi une mosquée et quelques autres bâtiments qui sont magnifiques. Construits en pierre rouge, ils sont également magnifiques mais le Taj Mahal attire évidemment toute l’attention.

Ca se voit qu'on est heureuses d'être là ? :)
Ca se voit qu’on est heureuses d’être là ? 🙂

On prend un bon petit déjeuner, puis on repart directement pour notre prochaine destination. On se fait emmener par un chauffeur de rickshaw à une station de bus privé, mais c’était pas la meilleure idée qu’on aie eue. Le trajet en bus est interminable, sans pause pour les repas ou toilettes mais d’innombrables petits arrêts pour prendre et déposer des gens. Dans ce bus, on a eu droit à tout ! Des familles entières qui partageaient une banquette, des enfants qui venaient vendre des bouteilles d’eau et du popcorn, une fenêtre qui s’ouvrait toute seule, un voisin qui ronflait comme un camion, un télé-achat en live… Incroyable !

Après quelques heures de trajet, on avait vraiment envie de faire pipi. On demande à l’assistant du chauffeur quand on s’arrête, mais il a pas l’air d’avoir envie de nous écouter. On lui demande à nouveau, et cinq minutes plus tard, le bus s’arrête soudainement au bord de la route, il crie quelque chose en hindi, et tout le bus nous regarde en se marrant. Je suppose que c’est l’arrêt pipi pour touristes !
On sort du bus en courant, et on se cache tant bien que mal dans les buissons, avec une vingtaine de paires de yeux posés sur nous. Est-ce qu’on devrait se sentir en danger ? Avec autant de gens qui nous surveillent rien ne peut nous arriver ! On revient dans le bus en rigolant, en attendant maintenant la pause “de midi”.

Traffic Indien : on a doublé une charette tirée par un chameau !
Traffic Indien : on a doublé une charette tirée par un chameau !

On arrive à Jaipur bien au coucher du soleil. Jaipur c’est la dernière destination du “Triangle d’or” : Delhi, Agra, Jaipur. On est donc encore dans une zone bien touristique. Encore une fois, on se fait embobiner par un chauffeur de rickshaw. Il nous amène à un hôtel assez moyen mais dans notre budget, et nous propose de nous conduire le lendemain pour visiter la ville. Les attractions sont toutes un peu loin les unes des autres, et on a pas beaucoup de temps donc on négocie un prix raisonnable et on accepte.
Une fois les négociations conclues, il nous conduit à un restaurant “pas loin” et nous apprend qu’il ne sait pas lire et écrire, qu’il vient de la campagne, qu’il aimerait rendre visite à ses amis en Arabie Saoudite… Très intéressant !
On boit un chai (thé au lait épicé) dans la rue, et tout le monde nous regarde.

Notre chauffeur de tuktuk nous a offert de fleurs... pour nous attendrir avant de nous amener faire les magasinc commissionnés ?
Notre chauffeur de tuktuk nous a offert de fleurs… pour nous attendrir avant de nous amener faire les magasinc commissionnés ?

Le lendemain, on essaie de se lever tôt pour voir autant de choses que possible ! On commence notre journée par la visite d’un mausolée magnifique, caché entre les montagnes et une grande muraille. Il n’y a personne, on peut en profiter pour explorer et prendre plein de photos !
Ensuite, on se dirige vers le fort. Il est gigantesque et on passe des heures à monter et descendre des escaliers, explorer des pièces vides, découvrir des vitraux et sculptures… Tout ça loin des groupes de touristes qui semblent rater la partir la plus intéressante de la visite.

Notre petit mausolée privé, qui voudrait du Taj Mahal quand on peut avoir ça pour nous toutes seules ?!
Notre petit mausolée privé, qui voudrait du Taj Mahal quand on peut avoir ça pour nous toutes seules ?!

On commence à avoir vraiment faim, et à la sortie du fort, on demande à notre chauffeur de tuktuk de nous amener quelque part pour manger. Sur la route, on admire le palace sur l’eau et on prend quelques photos. Notre chauffeur nous pose dans un resto hors de prix, et on reconnaît des touristes croisés avant à l’intérieur. On ressort, un peu énervées, et on lui demande de nous emmener dans un endroit pas cher. Le thali n’est pas sur la carte, et il annonce le prix après avoir demandé au serveur. Je suis à peu près sûre que le prix est gonflé par une commission… Mais au moins c’est bon !

On fuit les guides et on part explorer le Amber Fort toutes seules, comme des princesses dans un labyrinthe !
On fuit les guides et on part explorer le Amber Fort toutes seules, comme des princesses dans un labyrinthe !
Ma photo préférée du fort : des fenêtres visiblement choquées par ce qu'elles ont vu !
Ma photo préférée du fort : des fenêtres visiblement choquées par ce qu’elles ont vu !

Après manger, il nous amène dans une boutique de tissus qui fait de la peinture sur tissu avec des blocs de bois. Ils nous font une petite démonstration du procédé puis on explore la boutique avec les mains, en caressant les tissus qui ont tous des textures différentes, dont beaucoup qui sont très doux.

La veille, en nous expliquant ce qu’on pourrait visiter, il nous avait parlé d’artisanat local fait par des femmes dans des villages, mais au final il nous a seulement amenés dans cette boutique où il aurait sûrement eu une grosse commission sur la vente. Après ça il nous amène dans un magasin d’épices et thés avec des prix incroyablement élevés, puis il veut nous amener dans des magasins d’argent et de tapis. Ça suffit ! On est pas venues ici pour faire les magasins et acheter des carpettes ! À ce moment là, j’étais vraiment énervée contre notre chauffeur. Hier, il était super sympathique et une fois l’affaire conclue il essaie de nous soutirer encore de l’argent en nous promenant dans des magasins au lieu d’aller faire des visites !

Photobombée par une vache !
Photobombée par une vache !

On conclut notre journée par la visite d’un autre mausolée, le superbe palais des vents et le temple du soleil qui surplombe la ville. Quelle journée ! Fatiguées, on rentre à l’hôtel et on se débarrasse de notre chauffeur pour aller dîner avec le voyageur canadien rencontré au petit déjeuner.

On décide de repartir en bus de nuit le lendemain soir. Avec 7h de route, autant ne pas perde une journée ! On trouve un café super agréable avec un jardin pour le petit déjeuner, puis on va se promener à pieds dans la cité rose. On s’amuse à traverser les bazars et explorer les boutiques, on s’arrête pour un tatouage au henné fait par des jeunes hommes dans la rue qui étaient très doués, et on visite quelques monuments. C’est une façon différente de voir la ville, et je suis heureuse d’être libre de décider où on va !

Tatouage de paons typiques de la région du Rajasthan !
Tatouage de paons typiques de la région du Rajasthan !
Tailleurs de pierre !
Tailleurs de pierre !

Le bus de nuit, c’était une sacrée aventure ! Comme d’habitude, j’essaie de ne pas boire trop pour éviter d’avoir envie de faire pipi, mais pour Audrey ça suffit pas, elle harcèle le chauffeur pour avoir une pause, éteindre les lumières… Et notre fenêtre ferme mal. On a un super courant d’air, et malgré les sacs de couchage on est vite congelées. Même la fenêtre fermée a une ouverture de 3cm et tremble bruyamment. Le chauffeur nous conduit à toute vitesse, on est pas rassurées ! On se fait réveiller par un indien, qui vous demande, hilare : “why you sleeping?!”, pourquoi vous dormez ?! Tout le monde est déjà sorti !

Jodhpur, la ville bleue. La vue de la terrasse de notre hotel est pas mal :)
Jodhpur, la ville bleue. La vue de la terrasse de notre hotel est pas mal 🙂

Arrivées à Jodhpur, on se fait arnaquer par un tuktuk qui nous demande trop d’argent mais on a pas la force de discuter plus. On demande à se faire déposer au pied du fort, là où il y a de nombreux hôtels. Une fois encore, c’est le week-end et c’est plutôt plein, mais après avoir visité quelques hôtels on en trouve un qui a une chambre adorable à notre budget, avec de l’eau chaude qui fonctionne !

On prend le petit déjeuner sur la terrasse du toit, et on se régale de la vue sur le fort et la ville bleue accompagnée d’un muesli aux fruits frais. Une fois remplies d’énergie, on grimpe jusqu’au fort qui exhibe une riche exposition, surveillée par des gardes en turban. La vue est magnifique.

Chameau typique du Rajasthan, j'adore.
Chameau typique du Rajasthan, j’adore.

De retour dans la ville, on se fait avoir par des vendeuses de sari qui nous enroulent dans leurs magnifiques étoffes, et on ne peu pas résister, on en achète chacune un ! Après manger, on s’habille comme on peut dans nos saris et on part explorer les marchés aux épices. Les locaux nous regardent en rigolant, et Audrey se fait vite rhabiller dans la rue, par une dame qui en arrête une autre pour lui emprunter une épingle ! D’autres locaux nous regardent en souriant, et beaucoup nous complimentent. Des hommes nous demandent si une indienne nous a aidées à mettre nos saris. Une femme ne nous demanderait pas ça : ça se voit qu’on n’est pas encore expertes !

Sur le chemin du retour, une petite fille commence à nous parler puis nous invite à prendre le chai chez elle. Sa maman nous accueille fièrement, complimente nos saris et fronce les sourcils quand on annonce le prix qu’on a payé. Un prix de touriste. On a payé 5CHF pour les deux, mais ici c’est déjà une grosse somme d’argent, le salaire d’une journée pour un ouvrier !
Notre hôte nous quitte pour cinq minutes, puis revient vêtue d’un magnifique sari. Notre rencontre se transforme en séance photo improvisée sur son toit !

Neeta nous a accueillies chez elle pour un Chai et une session photo improvisée sur le toit !
Neeta nous a accueillies chez elle pour un Chai et une session photo improvisée sur le toit !

Le lendemain, on explore les ruelles de la ville bleue, et on s’extasie devant les magnifiques maisons et peintures. On prend le bus aux alentours de midi pour Udaipur, et une fois encore, on s’est fait avoir ! Le chauffeur nous annonce que nos sièges sont sur une minuscule banquette coincée au fond du bus. Heureusement, des indiens nous proposent d’échanger nos places avec eux. Sympa !

On arrive à Udaipur bien plus tard que prévu, comme d’habitude. Un tuktuk nous conduit jusqu’au centre, et comme il est déjà tard on évite de trop se promener et on décide de s’arrêter dans un Haveli, un bâtiment avec une cour intérieure plutôt stylé avec une chambre à la propreté douteuse mais pas chère. La famille propriétaire est adorable en revanche, en on se régale d’un thali sur le toit avec vue sur le palace.

Udaipur, encore une ville de palaces et de Maharajas...
Udaipur, encore une ville de palaces et de Maharajas…

Plus qu’une journée pour explorer Udaipur ! Comme c’est une ville bien touristique, on a le choix dans les cafés proposant des bons petits déj européens. On se pose sur le toit d’un haveli avec vue sur le lac, en on déguste des pâtisseries accompagnées d’un bon thé.
Après ça, on part à l’exploration d’un superbe haveli au bord du lac, qui a une collection de marionnettes, une exposition de l’aménagement de l’époque des Maharajas et une fantastique collection de turbans !

Une magnifique collection de turbans et le plus grand turban du monde !
Une magnifique collection de turbans et le plus grand turban du monde !

A midi, on trouve un restaurant qui propose pizzas et salades illimitées pour 140 roupies ! On se demande où est le piège… Dans cette ville, tous les repas indiens sont plus chers ! Du coup on s’arrête là et on s’explose le ventre avec les délicieuses salades et quelques parts de pizza à l’indienne.

Plus que remplies, on se traîne jusqu’au magnifique palace, où pour avoir le prix étudiant on doit visiter le bureau d’un responsable avant de retourner à la caisse. Heureusement que personne n’a essayé de comprendre la date de validité de ma carte étudiant, qui indique en français “valable jusqu’à septembre 2016“.

Exploration de Havelis, ça me plairait bien d'être une princesse ici !
Exploration de Havelis, ça me plairait bien d’être une princesse ici !

Le Palace est magnifique, et une fois encore on se dit qu’on devrait être des princesses pour avoir une maison comme ça. Les vitraux, les peintures, les sculptures… Tout est extrêmement détaillé et coloré, on adore !

Déjà dans une peinture de 1930, il y avait une TOURISTE ! :O
Déjà dans une peinture de 1930, il y avait une TOURISTE ! :O

On finit la journée par une performance culturelle : danses, marionettes et théâtre, on rigole bien !

fassil
fassil

Le lendemain, c’est déjà le départ vers le sud ! On prend l’avion pour Mumbai, puis Chennai et enfin un bus pour Thiruvanamalai où se déroule le Arunachala Soul Fest, un festival d’arts, yoga, médiation et expression corporelle au pied de la montagne sacrée du même nom !

Un festival incroyable de découvertes spirituelles, d'expression corporelle, d'arts et méditations...
Un festival incroyable de découvertes spirituelles, d’expression corporelle, d’arts et méditations…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *