Category Archives: Robots

Giving a hand

With the Cybathlon going on, showcasing the cutting-edge prosthetic technologies, I couldn’t help thinking about the low-cost available options when I met a kid with several limb differences in my project village in India. What if we could (litterally) give him a hand?

e-NABLE

The e-NABLE community has been designing, printing and fitting hands and arms for children with upper limb differences. So far, they have solutions for hand- differences (missing fingers, functional wrist) and forearms (no functional wrist, functional elbow).  All of the prosthetics are open-source so that anyone can print their own and edit the design, allowing constant improvement and adaptability.

Isabella design:
Isabella design: “This device was created for those that have a functional elbow and a considerable amount of forearm but no wrist or not enough wrist/palm to power a wrist driven device.”

Here is a webpage listing all their released designs.

UnLimbited

The UnLimbited Isabella and Alfie designs have fingers powered by elbow motion. If the bearer of the prosthetic bends their elbow, the fingers will close, enabling them to grasp objects.

The prosthetic is printed in PLA to allow thermoforming, and is fully scalable to be adapted to the recipient.

UnLimbited Alfie prosthetic fitted to a happy girl.
UnLimbited Alfie prosthetic fitted to a very happy girl, Sophia. Picture from Thingiverse.

Source files on Thingiverse

Look at those smiles when they try their new arms on for the first time!

3D-printed hands

Before learning about the 3D-printed arms, I knew about the Robohand initiative and 3D-printed hands. Here are some designs:

Cyborg Beast

Cyborg Beast 3D-printed hand from Thingiverse
Cyborg Beast 3D-printed hand from Thingiverse

Basic Robohand

Basic Robohand design from Thingiverse
Basic Robohand design from Thingiverse

PR6: Open-source and robots for agriculture

Open-source Agricultural Projects and Hackerspaces

La notion de brevet, donc de notre point de vue de confiscation au profit d’individus ou de groupes, est contraire à notre volonté de contribuer à la production et la diffusion de Biens Communs. Nous estimons que la créativité est histoire de cheminements, d’influences, de rencontres, de glanages, bref, par essence d’une richesse collective, humaine, d’un génie créatif que nous avons choisi de ne pas garder pour nous. Toutes nos réalisations sont donc diffusées sous licence libre, pour une libre adaptation, pour que les machines et matériels soient vivants, appropriés et appropriables. L’Atelier Paysan

Aggrozouk/Bicitractor pedal powered tractor with electrical assistance
Aggrozouk/Bicitractor pedal-powered tractor with electrical assistance

L’Atelier Paysan: building open-source farm machinery for organic farmers, developers of the Bicitractor/Aggrozouk pedal-powered tractor with electrical assistance

TechAguru: building small-scale open-source solutions in the Philippines to bring precision agriculture to farmers.

Hacker Farm: Japanese countryside farm and hackerspace, have a project on rice paddy water level monitoring.

Farm Hack: Worldwide community of farmers that build their own agricultural machinery, famous for Culticycle pedal powered tractor

Good Tech: Community of makers testing prototypes in a realistic environment. Accelerator program for “bringing sustainable tech into mainstream“.

Fietswieders: “a lowtech agricultural machinery, based on open source to make the life of (organic) farmers more fun!” by Dutch community, using bicycles to make machines suited for work lying in prone position (facing the ground).

Obviously better technology will only make a difference if it´s actually used by many people. Therefore scaling new products is a key aspect of what we do. GoodTech

Culticycle pedal-powered tractor
Culticycle pedal-powered tractor

Small Farming Robots

For decades, farm machinery has targeted industrial-sized farmers, underpinning the “get big or get out” ag model of consolidation. Now, the miniaturization of farm machinery may be the ag-tech counter-trend that actually encourages smaller, more diverse farms.

Weeding robot Naio
Weeding robot Naio

Even in poorer nations, farm labor is not always available, as people are flocking to cities in increasing numbers. Which brings us to HelloTractor. Calling itself the Uber of Farm Machinery, this startup based in Washington, DC and Nairobi, Kenya, allows farmers to request farm machinery, just as you might “hail” a car with Uber. HelloTractor’s delivery system is tied to its own small, smart tractors, which monitor usage and location for the security of the owner. Owners can help offset the cost of their purchase by renting it out. And because labor shortages on farms can lead to poor harvests and lost income, the wider availability of these size-appropriate machines can help whole communities grow.

Yes, big machines may have allowed a single person to farm miles of land. But they also created farms low on diversity. Small machines could not only help large farms to become more diverse and ecologically sound, they can be a huge help to small, diversely planted farms that suffer from too little machine solutions to help them. Source Medium.com

Rowbot: robots for small-scale agriculture in corn farming

Agribotix: Drones for agriculture

Naio: robots for small-scale agriculture

Prospero: agricultural hexapod robot prototype, designed to work in swarms

Robots de Sauvetage

On voit souvent des robots méchants qui détruisent tout dans les films, on entend souvent parler de “drones” qui font la guerre.

Mais un robot n’est pas forcément créé pour faire le mal comme beaucoup de personnes le pensent… c’est la personne qui programme le robot qui l’utilise pour une mauvaise cause !

Certains robots nous permettent de surveiller et d’intervenir dans des zones dangereuses et/ou inaccessibles pour les humains. Parfois, ils peuvent accomplir des missions seuls, mais très souvent ils sont utilisés pour faciliter et accélérer le travail des sauveteurs humains.

Bien plus que des outils de guerre, les robots peuvent aider des équipes de sauvetage dans des situations extrêmes. En voici quelques exemples :

Robot-serpent dans les décombres

Ce robot-serpent, développé dans le laboratoire de biorobotique de l’université de Carnegie Mellon, permet d’explorer un bâtiment détruit inaccessible aux humains.

Ici, c’est un chien qui va déployer le robot à l’intérieur du bâtiment, pour que le robot puisse explorer les ruines et trouver des victimes, qui pourront être sauvées plus rapidement.

Le robot se déplace comme un serpent, et peut se glisser facilement dans les décombres. Grâce à une caméra et une lampe puissante, les sauveteurs peuvent voir à l’intérieur du bâtiment s’il y a des choses dangereurses ou des victimes à sauver.

Collaboration entre robots

Ce projet montre des robots de l’université de Zurich qui travaillent ensemble pour une mission de sauvetage.

En utilisant deux robots très différents, on peut combiner leurs capacités : le quadricoptère peut survoler et cartographier une large zone, tandis que le robot au sol peut transporter des objets et enlever des obstacles.

Ces robots travaillent de manière autonome. Après avoir survolé la zone, le quadricoptère définit une route pour le robot au sol, et lui indique les obstacles à déplacer ainsi que sa destination finale. Le robot au sol ne connaît pas la zone dans laquelle il se déplace, donc le quadricoptère le suit pour continuer à lui donner des indications.

Drone Ambulance

Développé à l’université de Delft, ce drone permet d’accélérer les premiers soins en cas d’arrêt cardiaque.

Dans le cas d’un arrêt cardiaque, chaque minute est cruciale. De nos jours, de nombreux défibrillateurs sont installés dans les lieux publics, mais lorsqu’il n’y en a pas, ce robot permet d’en apporter un sur place très rapidement.

Connecté aux services médicaux, ce robot survole la ville et peut donc aller beaucoup plus vite qu’une ambulance (qui viendra bien sûr au plus vite), et permet d’apporter les premiers soins à la victime grâce à l’équipement médical transporté et le contact avec un médecin qui donne les instructions.

Drone Maître-Nageur

Dans une même perspective, ce robot du laboratoire RTS, en Iran, permet d’apporter une bouée à des personnes qui risquent de se noyer.

Ce prototype n’est pas autonome : il est piloté par un opérateur. Il reste toutefois beaucoup plus rapide qu’un maître nageur en chair et en os dans certaines conditions.  Le but serait de développer un robot autonome.

Un autre avantage pour ce robot est de pouvoir se déplacer la nuit, et de détecter ses victimes avec une caméra infrarouge.

Il faut penser que ce robot est certes très rapide, mais si la personne en difficulté est inconsciente ou plonge sous l’eau, le robot ne pourra pas l’aider alors qu’un maître nageur sera encore capable de la sauver.

Noël : Robots Educatifs

C’est bientôt Noël ! Les enfants cherchent des cadeaux à mettre sur leur liste de vœux, et le Père Noël cherche des robots à mettre dans vos chaussettes…

J’ai décidé d’écrire cet article pour aider les parents, frères, soeurs, cousins, cousines, et toute autre personne intéressée par les robots mais qui s’y connait pas trop.

Je vous présente une sélection personnelle de robots éducatifs, pour des enfants et ados de tout âge.

Le Lego Mindstorm

Lego Mindstorm EV3

Le Lego Mindstorm EV3, top du top, crème de la crème des robots éducatifs est celui vers lequel nombre de personnes se tournent… jusqu’à voir son prix. On peut le trouver à 459- sur le site de Lego.

Ce robot est super niveau éducatif : le kit comprend la “brique intelligente” de base, des capteurs, des moteurs, et beaucoup de pièces Lego Technic. On peut donc faire des super constructions avec, et ensuite programmer le robot pour faire plein de choses. On peut aussi facilement rajouter des éléments Lego d’une boîte qu’on aurait déjà à la maison, ou encore acheter de nouveaux capteurs ou moteurs.

La programmation est très simple : avec la programmation graphique, il suffit de glisser des images et d’utiliser des blocs de base pour programmer le robot.

Alors oui, le Mindstorm vaut l’investissement si on est super motivé à l’utiliser, qu’on veut quelque chose de modulaire, facile à utiliser, avec plein de possibilités.

Lego WeDo

Lego WeDo

Le kit Lego WeDo, petit frère du Mindstorm, est génial pour faire découvrir la robotique et la programmation. Avec un prix d’environ 150-, il est beaucoup plus abordable que le Mindstorm pour commencer, mais est plus limité.

Il ne semble pas être disponible pour le grand public, mais les écoles peuvent emprunter des kits auprès d’associations de robotique, qui peuvent aussi donner des cours avec ces robots.

Tout comme le Mindstorm, il se programme avec des briques de base, a deux capteurs (infrarouge et accéléromètre) et un moteur. Le kit comprend ces éléments et des briques Lego standard pour la construction.

Thymio II

Thymio II

Le Thymio II est un robot éducatif produit par Mobsya. Tout comme le Mindstorm et les WeDo, on peut le programmer avec des briques de base, mais aussi avec des lignes de code, ce qui étend les possibilités pour des programmes un peu plus complexes.

En revanche, le robot arrive “tout fait”. Il a un design plutôt sympa, mais on  n’a pas à le construire. Ce robot s’oriente donc plus vers la programmation que vers la construction. Malgré tout, le Thymio a des empreintes de Lego sur son dos donc on peut construire des choses autour sans pouvoir ajouter des capteurs ou actionneurs.

Le Thymio a plusieurs modes pré-programmés, donc on peut s’amuser avec dès qu’on le reçoit, sans avoir à construire ou programmer quoi que ce soit. Il a aussi beaucoup plus de capteurs que les Lego (9 infrarouges, un accéléromètre, capteur de son, température) et des LED qu’on peut programmer pour faire plein de couleurs.

Autre avantage, il ne coûte “que” 119- ! C’est beaucoup plus abordable que le Mindstorm, donc même si le Thymio est plus limité que le Mindstorm au niveau de la construction, il est plus libre pour la programmation, et permet de découvrir la robotique avec un moindre investissement.

Arduino

Robot Arduino

Pour les plus débrouillards qui cherchent des possibilité illimitées, les cartes Arduino sont au top !

La carte Arduino permet de programmer (en lignes de code) presque n’importe quel élément électronique branché dessus. On peut déjà s’amuser à faire clignoter une LED sur la carte, puis on pourra brancher des moteurs, capteurs, construire une base mécanique et finalement avoir fait son robot soi-même !

Il y a de nombreux modèles de cartes, on peut aussi acheter des kits débutant ou des robots tout faits. On peut trouver des kits à partir de 96-.

Entièrement modulable, il demandera plus d’effort de construction que les autres robots, mais sera beaucoup moins cher dès qu’on voudra rajouter des éléments, et permet de faire presque tout ce qu’on veut avec !

Les robots-jouets

HexBug Scarab

Attention, ceux-ci ne sont pas des robots ! 

Bien que très ressemblants pour le novice, les robots qu’on peut acheter dans les magasins de jouet sont très rarement des robots que l’on peut programmer ou avec des comportements “intelligents”. Très amusants pour les plus jeunes, ils risquent de décevoir les passionnés de robots qui se rendront vite compte des limites de ces jouets.

D’ailleurs, si on lit bien la description de ces “robots”, il est dit que ce sont des “jouets interactifs”. Ils réagissent à certaines commandes des enfants, mais de manière limitée.

Le MiP a l’air assez rigolo, a 7 modes de jeu dont un qui lui permet d’apprendre des mouvements basiques.

Le Chien Zoomer a l’air plus basique et pourra certainement amuser les plus petits, et peut aussi apprendre des mouvements en mode dressage. J’ai des doutes sur le mode “donner des ordres”, les robots ont beaucoup de mal à comprendre le langage des humains, encore plus lorsqu’il s’agit des jouets.

Le Dino Zoomer a aussi l’air drôle, ce T-Rex à roulettes se comporte “comme un vrai dinausaure” paraît-il. La (pré-) préhistoire, j’y étais pas, mais je doute que les dinosaures roulaient comme des fous déjà à cette époque. On peut aussi le télécommander.

Vous pourrez en savoir un peu plus sur cet article des Numériques.

Mes petits préférés ce sont les bestioles type Hexbugs. Oui, je sais, ce sont pas des robots, mais ce sont des jouets très rigolos, sûrement moins fragiles que les pseudo-robots. De plus, la larve évite les murs et des chercheurs ont réussi à montrer un comportement intelligent avec une nuée de “robots-brosse-à-dents” type Hexbug… (et tu peux les glisser dans le dos des gens).

Si vous connaissez d’autres robots sympathiques, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

 

Edit : J’ai trouvé cet article sur Robohub qui présente d’autres robots/jouets high tech !

 

 

Range ta chambre !

Vous en avez rêvé, ils l’ont fait : à l’université de Freiburg, les ingénieurs apprennent à un Nao à ranger sa chambre…

Pour commencer, le robot observe la pièce, et détermine par où il doit commencer, et dans quel ordre faire son rangement. Il va ensuite ranger tous les objets  dans la boîte correspondante, tout en observant son environnement pour s’adapter aux changements si nécessaire.

Le Nao est encore très lent, donc pour l’instant il vaut mieux ranger sa chambre soi-même ! mais on espère que les robots vont vite progresser pour qu’ils puissent faire notre travail !